Aller au contenu principal
Accueil \ Infrastructures Economiques \ Gare routière Ouagadougou

Flash info

Nos valeurs: Équité - Engagement - Sens de la responsabilité - Esprit d’équipe - Professionnalisme - Proactivité.

Gare routière Ouagadougou

La Gare routière Ouagadougou (OUAGARINTER) est un terminal qui vise à assurer un approvisionnement régulier des populations ainsi que des principaux secteurs de l’économie. La plate-forme permet d’assurer avec sérénité et régularité, la satisfaction des besoins des populations et la fourniture d’intrants aux entreprises nationales.

OUAGARINTER répond à plusieurs nécessités tant pour les intérêts des acteurs économiques que des consommateurs. Elle améliore la sécurité des marchandises, leur traçabilité dans les opérations d'import et d'export ; et renforce la sécurité du transport et du stockage.

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso a démarré les travaux de construction de Ouagarinter en 1979 et le 1er déchargement s’y est effectué le 06 octobre 1980.

Description de OUAGARINTER et des prestations offertes: 

Implantée sur une superficie de 26 hectares, OUAGARINTER abrite les infrastructures et équipements suivants :

  • 3 magasins de 5 000 m2 de surface, dont deux sous-douane;
  • 1 terre-plein de 28 800 m2 de surface;
  • des bureaux sur 2100 m2;
  • 1 pont bascule pouvant peser les camions de 100 tonnes maximum;
  • des aires de manœuvre et de stationnement (10 000 m2);
  • 1 parc à conteneurs construit par le partenaire TRCB;
  • 1 Hôtel * * de 20 chambres et 5 bungalows (en cours de réhabilitation);
  • 1 scanner installé par la Socité d'inspection.

Les prestations offertes aux entreprises sur la plateforme sont l’entreposage, le parking, le pesage et la mise à disposition de bâtiments locatifs.

Performances de Ouagarinter en 2018

•      150 véhicules par jour

•      Plus de 45.000 camions pesés sur le pont bascule

•      Plus de 11.000 EVP traités sur le parc à conteneurs

•      Près  de 1.500.000 tonnes de marchandises traitées

•      Plus de 22.000 tonnes entreposées.

Perspective

Face à certaines difficultés que rencontre OUAGARINTER (extension impossible, emplacement au cœur de la ville) et face à la croissance du trafic, à la dispersion du trafic sur les terminaux unimodaux, la CCI-BF projette de créer au cours de la mandature 2016-2021, la 1ère phase du Port Sec multimodal (Route, Air, fer) de Ouagadougou.

D’un coût total de 78 milliards de FCFA, le port sec multimodal de Ouagadougou comportera les composantes suivantes : 

  • Composante 1 : Zone sous-douane (22 ha)
  • Composante 2 : Zone hors-douane (3,3 ha)
  • Composante 3 : Zone commerciale (1,6 ha)
  • Composante 4 : Centre de formation (1 ha)
  • Composante 5 : Zone franche industrielle (10 ha)
  • Composante 6 : Halle pour exportation de produits agricoles (4 ha)

La première phase est composée des 3 premières composantes.

Image: