Aller au contenu principal
Accueil \ Actualites \ Lancement de la 2ème phase de Boborinter

Flash info

Nos valeurs: Équité - Engagement - Sens de la responsabilité - Esprit d’équipe - Professionnalisme - Proactivité.

Lancement de la 2ème phase de Boborinter

Mardi 15 octobre 2019, Bobo-Dioulasso.

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Christophe Joseph Marie DABIRE a procédé ce matin au lancement officiel des travaux d’extension et de réhabilitation du port sec multimodal de Bobo-Dioulasso encore appelé Boborinter.

Prévu pour être réalisé sur une superficie de 21 hectares, cette deuxième phase du projet vient en complément du site de 19 hectares dont l’exploitation a été officiellement lancée le 22 janvier 2010.

L'extension et la réhabilitation de la plateforme logistique permettra de mettre à la disposition des importateurs et exportateurs :

- 7,77 ha d’espace de stationnement de camions en attente de dédouanement et de mise à consommation ;

- 2,16 ha d’espace de stationnement de véhicules et engins importés pour le dédouanement;

- 1,5 ha d’espace de stationnement des véhicules en transit ;

- 9,15 ha d’espace pour les besoins de l’extension de l’embranchement ferroviaire, de stationnement de wagons et de transbordement de marchandises;

- 5 ha pour le terminal à conteneurs;

- 02 magasins sous douane dont un embranché d’une superficie de 3000 m² extensible chacun ;

- 03 magasins de stockage hors douane;

- 03 nouveaux bâtiments administratifs extensibles en R+2 et 6 bâtiments réhabilités;

- 3 km de route de circulation en béton d’une largeur de 7m en sens unique de circulation;

- 01 pont bascule moderne d’une capacité de 100 tonnes de charge;

- 01 espace scanneur;

- et des équipements connexes (parking du personnel, espace de vie, dispositif d’éclairage et de vidéosurveillance, dispositif sécurité incendie, etc.)

D’un coût global estimé à près de 10 milliards FCFA HT, le plan de financement du projet comporte deux parties :

- une partie « prêt » auprès des partenaires techniques et financiers notamment la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour 5,710 milliards de F CFA et un co-financement de banques locales en l’occurrence Coris Bank International et la Bank Of Africa pour 4 milliards de F CFA;

- et une contribution de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso.

La durée globale des travaux est estimée à 24 mois.

L’exécution des travaux est confiée à deux maîtrises d’ouvrages délégués. Le volet Voirie et réseaux divers (VRD) sera assuré par l’Agence des Travaux d’Infrastructures du Burkina (Agetib) et la réalisation des bâtiments et des équipements, assurée par FASO KANU Développement.

Présentation du Port sec de Bobo-Dioulasso, à lire sur ce lien: http://www.cci.bf/…