Aller au contenu principal
Accueil \ Services Aux Usagers \ Etudes Publications \ Rapport de l'étude sur la perception du climat des affaires au Burkina Faso

Flash info

ELECTIONS CONSULAIRES 2021 : Consultez la liste électorale définitive sur ce lien: https://www.cci.bf/?q=fr/actualites/consultez-la-liste-%C3%A9lectorale-d%C3%A9finitive-ici

Rapport de l'étude sur la perception du climat des affaires au Burkina Faso

Dans le cadre de ses activités d’information, de prospective et d’intelligence économique, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) élabore périodiquement (depuis 2009) une note sur la perception du climat des affaires au Burkina Faso.

La note de perception du climat des affaires du premier semestre 2019 vise à :

- présenter l’évolution de la conjoncture économique au premier semestre 2019 tant au plan international que national et les prévisions attendues au second semestre ;

- analyser, pour chaque secteur d’activité, l’évolution des variables conjoncturelles au premier semestre sur la base des opinions des chefs d’entreprises et recueillir leurs attentes et perspectives pour le second semestre 2019 en termes d’investissement, d’exportation et de financement ;

- analyser l’évolution de l’environnement des affaires à travers les marchés publics, les facteurs de production et la qualité des services publics ;

- présenter les principales contraintes actuelles du secteur privé et formuler des recommandations pour l’amélioration du climat des affaires.

Le « Rapport sur la perception du climat des affaires au Burkina Faso » est un document de synthèse des indicateurs sur la conjoncture économique déterminés à partir d’une enquête d’opinion. L’échantillon a concerné 827 chefs d’entreprises repartis sur le territoire national dont 412 dans le secteur du commerce, 185 de l’industrie et 230 dans le domaine des services.

De l’analyse des données, il est ressorti de façon générale, que la conjoncture économique au premier semestre 2019, a été globalement défavorable sur toute l’étendue du territoire et ce, au niveau du commerce, de l’industrie et des services. Cette situation défavorable a été plus prononcée dans la région de l’Est, du Nord et du Sahel.

Quant au climat social, il a été jugé acceptable au premier semestre 2019 pour la plupart des chefs d’entreprises au niveau national. Cependant, à l’exception des Hauts Bassins où tous les secteurs d’activités ont jugé le climat social défavorable, les analyses montrent que le premier semestre 2019 a été marqué par une tendance générale à l’amélioration du climat social dans le secteur du commerce et de l’industrie et une détérioration dans le secteur des services.

Les échanges extérieurs quant à eux ont été marqués par une baisse des exportations dans les services et le commerce (plus de 50%) et une amélioration dans l’industrie. La dégradation des investissements, essentiellement liée à la situation sécuritaire difficile du pays, à l’accès au financement et aux lourdeurs administratives rencontrées par les entreprises, n’a pas permis un réel dynamisme des activités. En effet, elles ont subi une contraction dans la plupart des régions et dans tous les secteurs d’activités sauf les industries où le niveau de baisse s’avère plus modéré. Par ailleurs, malgré la conjoncture défavorable tout au long du premier semestre, le niveau de l’emploi et la masse salariales sont restés inchangés chez plus de la moitié des chefs d’entreprises.

Toutefois, les perspectives pour le climat des affaires au second semestre 2019 laissent voir une tendance à l’amélioration dans toutes les régions du Burkina et ce quel que soit le secteur d’activité. Cependant, pour une relance accélérée, les chefs d’entreprises ont formulé des recommandations. Il s’agit essentiellement de la mise en place d’un dispositif d’appui financier à leur égard et de l’organisation fréquente des formations spécifiques dans leurs secteurs d’activités.

Télécharger le rapport pour en savoir plus.