• Français
  • English

AVIS DE DEMANDE DE PROPOSITIONS ALLEGEE POUR LE RECRUTEMENT D’UN CABINET EN VUE DE LA REALISATION D’UNE ETUDE RELATIVE A LA TRANSFORMATION DES CGA EN UNE ENTITE DE COORDINATION

DOTEE DU STATUT D’UTILITE PUBLIQUE

  1. Dans le cadre de l’amélioration de ses modes de fonctionnement en vue d’un meilleur accompagnement des acteurs du secteur privé, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) lance une demande de propositions pour la réalisation d’une étude relative à la transformation des Centres de Gestion Agréés (CGA) en une entité de coordination dotée du statut d’utilité publique.
  1. La présente demande de propositions s’adresse particulièrement aux Cabinets jouissant d'une bonne expérience professionnelle.
  1. Les cabinets intéressés et désirant participer à cette Demande de Propositions peuvent retirer le dossier complet moyennant le paiement d’un montant forfaitaire non remboursable de trente mille (30 000) FCFA à la comptabilité du siège de la CCI-BF, ou le consulter gratuitement au secrétariat de la Direction des Moyens Généraux à l’adresse suivante : Avenue de Lyon 01 BP 502 Ouagadougou 01   Tel : (+226) 25 30 61 14 / (+226) 25 30 61 15.
  1. Le délai d’exécution est de trente (30) jours ouvrables.
  1. Les propositions présentées en un (01) original et quatre (04) copies, devront être contenues dans une enveloppe fermée ne portant que la mention suivante : « Demande de proposition POUR LA REALISATION DE L’ETUDE RELATIVE A LA TRANSFORMATION DES CGA EN UNE ENTITE DE COORDINATION DOTEE DU STATUT D’UTILITE PUBLIQUE» « A N’OUVRIR QU’EN SEANCE DE DEPOUILLEMENT ». Les offres devront être déposées au Secrétariat de la Direction des Moyens Généraux de la Chambre de Commerce et d’Industrie au plus tard le 06 novembre 2018 à 9 heures 30 mns.
  1. L’ouverture des propositions aura lieu le mardi 06 novembre 2018 à 10 heures précises en présence des représentants des soumissionnaires qui le désirent.
  1. En cas d’envoi par la poste ou autre mode de courrier, la Personne Responsable des Marchés ne peut être responsable de la non réception de la proposition transmise par le soumissionnaire.
  1. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs propositions pour un délai maximum de soixante (60) jours à compter de la date de remise des propositions.
  1. L’Administration se réserve le droit de ne donner suite à aucune demande objet de la présente consultation.

 LE DIRECTEUR GENERAL

Publications

BULLETIN DE VEILLE, OCTOBRE 2018

Partenaires